Au Congo, comme dans quelques pays d’Afrique centrale, les différentes politiques publiques agricoles n’ont pas permis à ce jour d’atteindre l’autosuffisance alimentaire. En outre, la non valorisation des villages a engendré un exode rural massif vers les villes, en particulier vers Brazzaville, Pointe- Noire et Dolisie où il engendre une croissance démographique galopante; ce qui pose des problèmes d’emplois
et impacte l’urbanisme en s’accompagnant de problèmes d’insalubrité.
Les « néo-citadins » se tournent vers l’agriculture « péri-urbaine », qui malheureusement se heurtent au problème de zones foncières. Comment les maraîchers de nos villes s’adaptent-ils à cette double préoccupation : maintenir l’agriculture en ville et valoriser les déchets organiques urbains ? La valorisation des déchets organiques peut-elle devenir alors une activité lucrative?

Entrée libre

jeudi, 27 octobre 2022
15:00 (2h)

Salle A. Gide